Partir faire ses courses, allé retirer un colis, passer chez le boucher, etc. Ce sont autant de petits services qui demandent une grande dépense en énergie et en temps. Il arrive que, à une étape de la vie, des gens perdent leur autonomie pour effectuer ces diverses tâches. C’est pour cette raison que beaucoup de personnes préfèrent recourir aux prestations des assistances à domicile pour satisfaire ces tâches quotidiennes. D’apparence simple, ces choses peuvent constituer pour des personnes actives un réel obstacle.

Ce qu’il faut faire pour obtenir une assistance à domicile

Les personnes en perte d’autonomie ont une réelle alternative à leur problème en faisant appel à une aide à domicile. Pour bénéficier des services des professionnels en la matière, il y a des démarches à suivre. En effet, il est important pour commencer, de définir d’abord les besoins de la personne pour mieux identifier le type de service que vous souhaitez avoir de ces professionnels. Les personnes dans le besoin, doivent se faire aider financièrement et ceci est possible grâce à la caisse de la retraite. De plus, pour obtenir une intervention chez soi, les demandeurs doivent se tourner vers le centre communal d’action social, la commune à laquelle ils appartiennent, ou encore vers leur caisse de retraite. Ces organismes pourront leur apporter une assistance financière pour résoudre leur problème.

Qui peut recourir à une assistance à domicile ?

Les gens qui peuvent faire appel à cette catégorie de services, sont ceux qui sont en perte d’autonomie ou encore des personnes qui ont des difficultés à accomplir seul et quotidiennement certains gestes. Toutefois, il y a des critères à prendre en considération notamment le critère de l’âge, des revenus et de la dépendance. De ce point de vue, pour bénéficier d’une intervention à domicile, il faut que soient réunis les critères suivants avoir au moins 65 ans ou 60 ans en cas d’inaptitude au travail, être incapable de réaliser des tâches quotidiennes (ménage, toilette, course, cuisine, lavage, etc.), ne pas être inscrit dans la liste des bénéficiaires d’une allocation personnalisée d’autonomie.